Consultez un vrai expert capillaire de Montréal (514) 843-7272

Perte de cheveux homme Perte de cheveux femme
Accueil-Articles-Les médicaments et la perte des cheveux

Les médicaments et la perte des cheveux

Les médicaments et la perte des cheveux
Nous vivons dans un environnement très médicamenté. Que ce soit pour prévenir des maladies, infections ou les guérir, les médicaments font partie du quotidien d’un très grand pourcentage de la population. Bien qu’ils nous aident dans certaines facettes de nos vies, on ne peut ignorer les effets secondaires qu’ils peuvent avoir sur d’autres. Un des effets secondaires possibles de la prise de des médicaments est la perte des cheveux. On nomme alopécie médicamenteuse la perte de cheveux directement causée par la prise de certains médicaments.

Lors de la prise de médicament, les cheveux captent les produits chimiques qui viennent déséquilibrer le cycle de croissance des cheveux. Ainsi, il existe trois types d'alopécies médicamenteuses :

L’effluvium télogène

Il s’agit de la forme d’alopécie médicamenteuse la plus fréquente, elle cause une chute des cheveux diffuse qui débute généralement 2 à 4 mois après le début des traitements et en venant raccourcir la durée du cycle de vie du cheveu. Ce type de perte de cheveux cessera lors de l’arrêt du traitement. Voici quelques exemples de famille de médicaments les plus fréquemment prescrit qui causent ce type d’alopécie : anticoagulant, antidépresseur, antihypertenseur, antiépileptique, anticonvulsivants, etc…

L’effluvium anagène

Ce type d’alopécie est lié à la chimiothérapie et aux traitements anticancéreux. La chute des cheveux est rapide et généralisée puisque le traitement vient arrêter subitement le développement du cheveu dans sa phase de croissance.

Alopécie androgénétique

Le troisième type d’alopécie médicamenteuse est en lien avec les substances androgénisantes, elles concernent principalement les contraceptifs hormonaux. Elle touche principalement les sujets qui ont une prédisposition à l’alopécie androgénétique, en déclenchant ou aggravant la chute des cheveux.
En conclusion, avec le vieillissement de la population, la sensibilisation des consommateurs à leurs ennuis de santé, lié une facilité accès à des médicaments, même sans ordonnance, l’alopécie médicamenteuse est et deviendra fort probablement de plus en plus fréquente dans les années à venir.
Avant d’accuser à tort un médicament de la perte de vos cheveux, il est nécessaire de se poser les questions suivantes :
  • La perte des cheveux correspond-elle avec le début de la prise du médicament ?
  • Est-ce que la maladie elle-même ou le stress causé par cette maladie pourrait être la cause de la chute des cheveux ?
  • Est-ce que le médicament est répertorié parmi la liste des médicaments nocifs pour les cheveux ?
  • Si oui, est-il possible pour votre professionnel de la santé de changer le traitement pour une molécule n’ayant pas d’impact sur la chute des cheveux ?
Si vous avez des doutes sur les causes de la perte de vos cheveux et croyez qu’il est possible qu’elle soit liée à la prise d’un médicament, n’hésitez pas à consulter un de nos experts capillaires qui saura vous guider à l’aide d’un diagnostic précis.

Diagnostic complet de votre problème de chute de cheveux

Consultation en ligne gratuite

Temoignages

Cécile de Montréal

Madame Briand, Vous avez toute ma reconnaissance pour votre excellente expertise et votre travail et pour avoir s ...

En savoir plus